La vie sociale

Le respect de la diversité et le développement d’une vision commune dans la communauté

Sieben Linden se définit comme une communauté sociale et écologique visant à développer la coopération entre la nature et les êtres humains. Un document présentant les objectifs et les stratégies de l’écovillage a été rédigé par la communauté : il peut être trouvé ici en allemand ou traduit ici .

Les orientations présentées dans ce document ne contraignent pas l’avenir de la communauté et sont destinées à évoluer : ainsi, la communauté est impliquée dans un processus ouvert où les nouvelles expériences sociales et écologiques sont reçues positivement.
Cette absence de contraintes est parfois perçue comme un manque d’unité au sein de la communauté : les membres de l’écovillage sont fiers de ces différences et se présentent comme une “unité dans la diversité”.

Le processus d’inclusion

Avant d’avoir la possibilité d’emménager dans la communauté, les nouveaux membres sont invités à suivre un processus d’inclusion : ce processus est l’occasion de confirmer qu’il existe un intérêt et une sympathie mutuels entre les nouveaux membres et la communauté. C’est aussi un moyen pour la communauté de s’assurer que les nouveaux membres ont effectué l’introspection nécessaire assurant que les postulants à l’installation veulent réellement et peuvent vivre collectivement.

Après une première visite (via le camp d’été ou un stage par exemple), le candidat doit suivre plusieurs formations présentant la communauté et son fonctionnement (plus particulièrement le processus de prise de décision).
A l’issue de ces ateliers, une période d’essai d’un an peut être proposée au candidat : le postulant sera officiellement présenté à la communauté et 2 tuteurs seront nommés pour accompagner le candidat pendant toute la période d’essai, afin notamment de trouver un logement pour le nouveau membre et définir une activité permettant au candidat de subvenir durablement à ses besoins.
Après la période d’essai, la communauté votera pour décider si le candidat peut être accepté dans la communauté.

La mise en place de processus de décision participatifs et d’une gouvernance partagée

Avec le nombre croissant d’habitants dans la communauté, la prise de décision via une approbation systématique et générale de tous les membres prenait trop de temps et a été abandonnée en 2008. Un nouveau processus, basé sur la création de plusieurs cercles compétents, a alors été mis en place : les différents cercles sont responsables de prendre les décisions dont ils ont la charge et la communauté met sa confiance dans les membres des cercles pour réaliser leurs activités.
Sept cercles différents sont actuellement en fonction et élus chaque année : la coopérative d’habitation WoGe, la coopérative foncière SiGe, les affaires sociales, la gestion des bâtiments, le Freundeskreis Ökodorf eV, la fourniture des denrées et produits et le conseil des nouveaux arrivants. Toutes les décisions dans les différents cercles sont prises par consensus.

La méthode de prise de décisions via consentement à 4 choix

Les décisions les plus importantes (par exemple, les discussions sur le nombre maximum de nouveaux membres pouvant être accueillis dans la communauté ou l’approbation de dépenses importantes) sont encore prises lors des assemblées générales mensuelles, où tous les membres de la communauté sont invités.
Une méthode de consentement à quatre choix est désormais utilisée dans toutes les assemblées générales. Cette méthode a été développée par la communauté car de nombreuses personnes n’exprimaient pas leurs opinions alors qu’elles n’étaient pas d’accord avec une décision : ces membres décidaient en effet de ne pas exprimer leur avis car ne voulant pas ralentir ni même bloquer le processus décisionnel. Cette nouvelle méthode semble être un outil utile pour que les gens puissent exprimer leurs doutes sur une proposition, sans la bloquer.
Ainsi, tous les membres de Sieben Linden ont quatre options pour donner leur avis sur une proposition :

  • Oui : je soutiens pleinement la proposition
  • Neutre : je ne suis pas totalement positif, mais je m’écarte
  • Non : je ne soutiens pas la proposition, mais je ne veux pas la bloquer
  • Veto : je ne soutiens pas la proposition et je souhaite la bloquer

Pour qu’une proposition soit adoptée, 2/3 de tous les votes exprimés doivent être “Oui” et personne ne doit bloquer la décision par un veto. Lorsque aucun veto n’est exprimé mais que moins des 2/3 de tous les votes exprimés sont “oui”, la proposition est momentanément mise de côté et sera de nouveau présentée, avec éventuellement quelques modifications.
En cas de veto, la proposition est suspendue pendant 2 semaines : la personne bloquant la proposition doit alors organiser des réunions de groupe avec d’autres membres de la communauté afin de trouver au moins une autre personne soutenant le veto. Si aucune nouvelle personne souhaitant mettre son véto n’est trouvée, la proposition est acceptée après le délai de 2 semaines.
Si au moins une autre personne accepte de bloquer la décision, la proposition est considérée comme bloquée et les 2 personnes ont la responsabilité de proposer une alternative à la proposition initiale lors de la prochaine assemblée générale : elles devront donc organiser des réunions avec les autres membres pour rédiger une nouvelle proposition.

L’utilisation d’outils de communication respectueux et d’outils de résolution de conflits

Les relations entre les membres sont au cœur de tout projet communautaire et, en ce sens, elles nécessitent d’être traitées avec une attention particulière : faciliter la communication entre les membres de la communauté a ainsi été identifié comme l’un des principaux moyens de renforcer la communauté.



Alors que tous les sujets liés à la vie quotidienne de la communauté sont traités par les groupes de travail, les assemblées générales et les cercles, des sujets spécifiques sont abordés lors de moments intensifs dédiés à la communauté : 3 fois par an, la communauté se rassemble pendant plusieurs jours et partage sur les changements ou problèmes importants dans la communauté. Les objectifs de ces rassemblements sont de définir les idées qui rassemblent réellement tous les membres de la communauté, au-delà de leurs différences, et de les faire se sentir comme une communauté cohérente.
Ces temps dédiés sont d’une grande importance pour la communauté : un budget dédié est disponible à cet effet et des consultants externes réputés sont souvent invités dans la communauté pour accompagner la communauté.

Plusieurs moyens de communication sont utilisés par la communauté, dans sa vie quotidienne et dans les rassemblements intensifs.
Une méthode qui était initialement couramment utilisée était le Forum, un outil de communication spécifique qui est présenté ci-dessous. Cet outil est moins utilisé par la communauté qui préfère plusieurs autres méthodes :

  • Exercices de pleine conscience
  • Méditations
  • Fishbowl: dans cet exercice de discussion, 2 cercles concentriques de chaises sont installés. Le cercle intérieur (appelé cercle de parole) a environ 5 sièges et le cercle extérieur a suffisamment d’espace pour tout le monde (cercle des auditeurs). Seules les personnes du cercle intérieur peuvent discuter du sujet proposé mais tout le monde a le droit d’aller dans le cercle intérieur si un siège est libre : le groupe assis dans le cercle intérieur doit toujours s’obliger à garder un siège libre pour les nouvelles personnes, et toutes les personnes installées dans le cercle intérieur doivent quitter le cercle intérieur après avoir exprimé son opinion afin de laisser de la place aux autres. Cette méthode donne la possibilité à tous les participants d’exprimer leur opinion sur le sujet discuté.
  • Écoute active

La méthode du Forum

Le Forum est un outil de communication pour les groupes qui a été développé par l’écovillage allemand Zegg.
Lors d’une session du Forum, qui dure 90 minutes dans sa forme standard, le groupe est assis en cercle et l’espace central est utilisé comme une scène où chacun peut partager une pensée ou un sentiment aux autres : un par un, les présentateurs successifs entrent au milieu du cercle et commence à partager avec le groupe. Deux animateurs guident normalement la session et aident le présentateur à approfondir les partages et ainsi intensifier l’expérience du groupe.



Quand un présentateur a terminé, il retourne à sa place dans le cercle et les autres participants peuvent, un par un, entrer au milieu du cercle et donner leur avis sur ce qui a été dit par le présentateur. Cette étape est appelée “miroir” car toutes les perceptions ne sont apportées qu’individuellement par les participants et ne sont pas discutées collectivement par le groupe.
Cela donne au présentateur l’occasion d’apprendre ce que les autres pensent de ses idées et permet au groupe de donner un aperçu d’un sujet spécifique. Pour d’autres, c’est aussi un moyen d’élargir un sujet spécifique porté par un membre de la communauté. Cela crée un environnement empathique et confiant qui permet aux participants d’apporter des partages authentiques.